Quand l’autorité du cadre formateur et la relation pédagogique ont à composer avec la présence des téléphones portables en cours

Céline Trophardy a récemment publié un article dans la revue Recherche en soins infirmiers au sujet de l’autorité du cadre formateur et la relation pédagogique face à la présence des téléphones portables en cours.

Résumé : 

En institut de formation en soins infirmiers, les formateurs accompagnent les étudiants avec lesquels ils établissent une relation pédagogique, en restant garant du respect du règlement intérieur, concernant notamment l’interdiction des téléphones portables en cours. Objectif : comprendre les mécanismes relationnels en jeu au travers d’une question : comment les formateurs articulent l’exercice de la relation pédagogique avec l’exercice de leur autorité ? Méthode : étude qualitative menée au cours d’une recherche exploratoire par entretiens semi-directifs, auprès de formateurs et d’étudiants. Résultats : les formateurs accordent de l’importance à la qualité de la relation, mais s’arrangent différemment pour lier autorité et missions de formation. Les étudiants acceptent cette autorité si elle s’inscrit dans le cadre du règlement intérieur, ce qui permet de ne pas nuire à la qualité de la relation pédagogique. Le cadre réglementaire contribue à la construction de l’autorité du collectif formateur. Conclusion : ce travail ouvre un espace de réflexion autour des notions de relation, règlement, légitimité et collectif. L’autorité est un phénomène complexe qui s’inscrit, comme la relation pédagogique, dans un cadre réglementaire lui conférant stabilité et légitimité. Ce règlement ne standardiserait pas les conduites, mais permettrait l’expression de la liberté individuelle des formateurs.

Retour à la liste des actualités