État des lieux sur la formation des étudiants en médecine français à la formation aux gestes et soins d’urgence

Nouvel article de C. Mercier et R. Jouffroy paru dans le Journal Européen des Urgences et de Réanimation (2018) au sujet de la formation des étudiants en médecine français à la formation aux gestes et soins d’urgence.

 

Résumé

Introduction

L’obtention de l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 (AFGSU 2) est obligatoire pour tous les étudiants en médecine avant la fin du deuxième cycle des études médicales (arrêté du 30 décembre 2014). L’objectif de cette étude est de dresser un état des lieux de la formation AFGSU 2 des étudiants en médecine français, du point de vue des universités ainsi que des formateurs d’une part, et du point de vue des étudiants d’autre part.

Matériel et méthode

Une enquête, basée sur un questionnaire électronique, a été réalisée entre octobre 2015 et mai 2016 auprès des 33 facultés de médecine de France métropolitaine et de leurs étudiants DFASM3 (ancien DCEM 4). Les questions exploraient les modalités et le contenu de l’enseignement dispensé pour la formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 (FGSU 2).

Résultats

Trois cent douze étudiants inscrits dans l’une des 25 facultés de médecine de France métropolitaine ont participé. Trente-deux des 33 facultés de médecine dispensent un enseignement à la formation FGSU 2 dont 28 sont agréées par le CESU. Seulement 55 % des facultés de médecine déclarent dispenser un enseignement complet. Quatre-vingt-seize pour cent des étudiants interrogés estiment avoir reçu une formation FGSU 2 au cours de leur cursus. Si les étudiants s’estiment formés à la prise en charge des urgences vitales, les autres items de la FGSU 2 (maintenance et matériovigilance des dispositifs d’urgence, brancardage, identification des signes de gravité des brûlures, prise en charge des accouchements inopinés, protection face aux risques infectieux et procédures relatives aux risques collectifs) sont moins enseignés.

Conclusion

La grande majorité des étudiants ont déclaré recevoir une FGSU 2, bien qu’incomplète, agréée par le CESU. Pour certains items, il existe une redondance par rapport à l’enseignement délivré durant le cursus médical alors que d’autres items, comme les risques collectifs, sont peu enseignés.

https://doi.org/10.1016/j.jeurea.2018.10.005

Retour à la liste des actualités